test

      • Twitter
      • LinkedIn
      • Facebook

      Il existe un lien étroit entre management et leadership en entreprise. Le dirigeant doit à la fois être un gestionnaire et un leader. Il y a un lien direct entre ses compétences de meneur et les résultats de son entreprise.

      Les 5 étapes d’un bon management

      En tant que manager et gestionnaire, le chef d’entreprise se place dans un cycle de réflexions et d’actions en 5 étapes.

       

      1. Définir la stratégie et la direction de votre entreprise
      2. Recruter la bonne équipe, celle qui est la mieux placée pour exécuter la stratégie définie
      3. Fixer des objectifs qui orientent votre équipe dans la bonne direction, leur transmettre ces objectifs et les laisser agir
      4. Aider, lorsque c’est nécessaire et que votre équipe rencontre des défis, ou agir, lorsque l’équipe s’éloigne des objectifs fixés
      5. Surveiller les progrès et évaluer la progression de votre équipe dans l’atteinte des objectifs fixés et éventuellement réajuster votre stratégie.

       

      Tout au long de ces étapes, le rôle fondamental du manager est de s’assurer que les objectifs fixés gardent leur sens, une signification qui est comprise et intégrée par son équipe.

      Cycle du management Aravihi
      • Twitter
      • LinkedIn
      • Facebook

      Ce cadre est l’essence même des responsabilités d’un PDG dans la gestion de son entreprise. Dans un environnement qui change rapidement, il apparait opportun d’effectuer ce cycle très régulièrement ; mensuellement voire hebdomadairement suivant le rythme de développement souhaité.

      Être dirigeant, c’est plus qu’une question de gestion

      Mais, être dirigeant est bien plus qu’une “simple” question de gestion. Même si celle-ci est essentielle, elle est aussi très grosse consommatrice de temps et d’énergie. Ainsi, il est primordial de ne pas perdre de vue des responsabilités plus globales que sont la gestion des équipes, la vision et la culture de l’entreprise. C’est cet aspect du rôle d’entrepreneur qui permet de réaliser des résultats incroyables, et de faire de son entreprise une structure gagnante. Il y a beaucoup de bons managers, mais peu de grands leaders.

      Le leadership demande en effet des compétences générales et une réflexion globale. Un bon leader doit être en capacité de donner l’exemple, en tant que dirigeant, il est la personne que les gens regardent. Chaque chef d’entreprise doit donc devenir la personne par qui elle souhaiterait être dirigée, et qu’elle suivrait volontiers.

      Le recrutement des collaborateurs est le point le plus important, notamment au moment d’installer votre culture d’entreprise. Pour les structures de petite taille ou en cours de lancement, le choix des personnes qui vont constituer votre équipe a des effets cumulatifs à long terme pour votre entreprise. Le process de recrutement est ainsi l’un des seuls domaines dans lequel il faut prendre son temps. Tout son temps. En effet, le coût des erreurs de recrutement peut-être beaucoup plus élevé que celui d’une opportunité ratée.

      Par ailleurs, le manager doit prêter une attention toute particulière et constante à ses équipes. Il est nécessaire que les membres des équipes ressentent cette attention sans pour autant se sentir étouffés par elle. Cela aura pour effet de décupler leur intérêt et leur implication dans leur travail. Pour cela, de nombreuses techniques peuvent être mises en place. Le leader peut, par exemple :

      • Passer régulièrement du temps avec ses équipes. Dégager du temps pour réaliser des entretiens individuels démontre l’intérêt porté à chaque collaborateur et augmente leur engagement
      • Ecouter ses équipes. Il s’agir de les laissez parler en premier et d’écouter ce qu’elles ont à dire avant de s’exprimer.

      Avoir une vision claire et convaincante

      Avoir une vision claire et convaincante est indispensable. Elle permet de fédérer et motiver ses équipes. Il n’est pas seulement important que cette vision soit convaincante, elle doit devenir ce à quoi chaque collaborateur se connecte dans son rôle quotidien. Elle le guide dans ma mission et le pousse à atteindre les objectifs d’entreprise. C’est le rôle du leader d’articuler cela régulièrement et clairement. Tout le temps consacré à la transmission de cette vision d’entreprise permet d’augmenter sensiblement l’engagement des membres des équipes. Elle permet à chacun de développer sa compréhension des enjeux entrepreneuriaux et son sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand que son travail.

      Enfin, il est important pour tout manager de comprendre et d’avoir toujours à l’esprit que chacun de ses actes, chacune de ses décisions en tant que leader contribue à donner le ton de la culture d’entreprise. Il en est l’artisan principal et le pilier. Cela découle vraiment du haut vers le bas, pour le meilleur comme pour le pire. En tant que leader, il y a plusieurs choses sur lesquelles il est possible de se concentrer pour promouvoir une culture de vitesse et d’excellence :

      • Encourager la collaboration : une équipe collaborative est plus rapide qu’une équipe composée d’individus isolés
      • Développer la communication interne dans une grande transparence, même si cela demande un réel effort. Sans cela, les équipes ne rendront pas la pareille ;
      • Combattre la complaisance : célébrer le succès mais rester attentif et sur ses gardes. ;
      • Créer un environnement dans lequel les équipes peuvent mettre le leader au défi. Mais attention, jusqu’à un certain point !
      • Être optimiste, sur ses équipes, sur soi-même, sur les chances de gagner. Sans cela, il est difficile de se motiver soi-même et les autres.

      Un bon leader est un avantage incontestable pour l’entreprise

      Être un leader demande beaucoup de travail et d’attention mais, un bon leader est un avantage incontestable pour une entreprise quelle que soit sa taille.

      En TPE-PME comme dans une multinationale, le chef d’entreprise doit continuer à apprendre et remettre en question chaque jour sa position de manager et de leader en se demandant :

      • Est-ce que j’emmène mon équipe là où elle doit aller ?
      • Suis-je pris au piège de la gestion ou est-ce que je dirige activement ?
      • Est-ce que je prêche par l’exemple ?

       

      Envie d’échanger et d’aller plus loin ? Contactez-nous !